Opportunité d’achat

Opportunité d’achat exceptionnelle

Ces 4 dernières semaines comptent parmi les pires semaines depuis le début du marché haussier sur l’or et l’argent, l’or est passé de $980 à $778. Il a perdu $202 ou 20,6% en 21 séances. L’argent est passé de $19,5 à $12,4, pour une baisse de 36,4%. L’indice HUI des mines d’or a perdu 33% sur la même période, et les plus petites minières plus de 50%. Toutes les matières premières ont été liquidées alors que le dollar rebondissait de 7% sur la même période. Je ne vous cache pas que j’ai été très surpris par la violence et la rapidité de ces baisses, que l’on peut qualifier de krach pour certaines. Vous pouvez trader le cours de l’or e vous protégeant d’une baisse soudaine de l’or avec les cfd protégé de Optionweb
La cassure de supports techniques importants a amené beaucoup de fervents croyants à regarder vers le bas avec inquiétude. Beaucoup sont passés baissiers aujourd’hui, et les journaux parlent déjà du dégonflement de la bulle sur les matières premières : « Enfin ! Les prix des matières premières vont à nouveau baisser et le marché des actions va pouvoir en profiter ! ». Cette mentalité nous montre deux choses :
1) le secteur des matières premières continue de progresser face au scepticisme de ceux qui raisonnent toujours en pensant que seuls les prix des actions grimpent sur le long terme, tandis que les prix des matières premières doivent forcément baisser avec l’accroissement de la productivité (vieux réflexe du grand cycle économique précédent).

2) La grande majorité des investisseurs se tient encore positionnée sur le marché des actions générales, et ne croit pas que la hausse des prix des matières premières puisse être un phénomène avec lequel il faudra cohabiter dans les années à venir.

L’illusion d’un dollar fort

Les mouvements que l’on observe sur les marchés en ce moment, sont motivés par différentes anticipations qui se sont imposées ces 4 dernières semaines. Voici ce qu’on peut trouver comme prétextes pour acheter du dollar :
1) La zone euro montre des signes de faiblesse et la BCE n’est plus en position de pouvoir hausser les taux. La devise euro perd momentanément son statut de refuge vis-à-vis du dollar, ce qui fait grimper le dollar vis-à-vis de l’euro.
2) Baisse du prix du pétrole suite aux perspectives de ralentissement de l’économie mondiale.
3) On pense que la crise est déjà reflétée dans le niveau des actions US, et certains anticipent même une hausse des taux aux Etats-Unis, facteur de soutien pour le dollar.
4) La crise va s’étendre au reste du monde et les USA s’en sortiront en premier, ce qui fait ressurgir un réflexe de fuite vers le dollar, comme durant les années 90, lorsque les crises monétaires se succédaient dans les pays émergents.
5) Nous nous dirigeons vers la déflation et le dollar va gagner en pouvoir d’achat.
Concernant le point 5, les craintes concernant la déflation ressurgissent périodiquement depuis de nombreuses années, et travaillent en faveur de la Fed, qui peut poursuivre sa politique inflationniste à sa guise.

Correction de milieu de cycle pour l’or

Le public pense toujours que les matières premières sont les principales responsables de l’inflation dans la vie de tous les jours, alors que sans accroissement de l’offre de monnaie il n’y aurait pas d’inflation. La banque centrale ne manque aucune occasion d’entretenir cette croyance. Avec un système monétaire basé sur l’étalon or, lorsqu’un bien devenait rare et que son prix grimpait, cela produisait des baisses de prix ailleurs dans l’économie (biens de consommation ou services), car la monnaie réquisitionnée par un prix en hausse n’était plus disponible pour d’autres secteurs.
Plutôt que de succomber à la tentation de vendre en suivant un mouvement de foule, revenons à l’analyse des fondamentaux pour le dollar et pour l’or, et tâchons de discuter les figures techniques la tête froide.
Parallèlement à ce suivi, j’ai fait une traduction résumée de la dernière étude d’Adam Hamilton, qui nous livre son analyse de l’indice HUI des actions de mines d’or. Vous trouverez cette étude dans les archives en téléchargement sur bulle-immobilière.fr ou sur edouardvalys.com. Adam Hamilton est un des premiers à avoir pris position publiquement en faveur de l’or et des matières premières en 2000, à prédire le marché baissier sur les valorisations des actions générales aux USA, et à dénoncer la politique inflationniste de la Fed.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *